Les semences paysannes deviennent de plus en plus médiatiques. Cependant, ces débats provoquent beaucoup de confusion parmi le grand public. Il ne faut pas perdre de vue le véritable enjeu lié aux semences : celui de l’aptitude des populations à se nourrir dans l’avenir sans dépendre des multinationales. Les semences paysannes sont une solution à développer car elles participent à la conservation du patrimoine génétique vivant ainsi qu’au défi du changement climatique grâce à leurs caractères rustiques et adaptées à des contextes géographiques variés.

Une grande partie des variétés anciennes ont été abandonnées dans les pays occidentaux. Outre le risque énorme pour la sécurité alimentaire, cette course à la rente et aux profits utilise le droit et par conséquent tend à criminaliser les paysans.

Benastone au tamis (2)

Les semences paysannes... Oui, mais qu'est ce que c'est ?

Les semences paysannes sont des semences sélectionnées et multipliées par et pour les paysans dans les champs ou les jardins.

Mais alors, quelle est la différence entre les semences de ferme et les semences paysannes ? Contrairement aux semences de ferme, les semences paysannes ne sont pas préalablement issues de semences certifiées achetées à un semencier et pour lesquelles les paysans doivent payer des "royalties" s'ils désirent les ressemer.

Les semences paysannes sont des semences issues d'une population que les paysans ont sélectionnées et multipliées avec des méthodes traditionnelles non transgressives : essentiellement la sélection massale, et, moins souvent, la sélection sur la descendance. Elles se caractérisent par une pollinisation libre ainsi qu'une diversité génétique. Leur caractère peu stable et hétérogène leur permet de s’adapter à tout type de sol et de climat. Ainsi, elles tirent profit des potentielles interactions avec les autres plantes.blé pop épiaison

La réglementation

Elles ne sont généralement pas disponibles dans le commerce car elles ne sont pas inscrites au catalogue officiel, qui requiert des variétés « distinctives, homogènes et stables » . En effet, les variétés paysannes sont par définition moins homogènes et moins stables que les variétés inscrites au catalogue officiel, car elles sont par nature évolutives, adaptatives et dynamiques.

À ce jour, les paysans ont le droit de vendre leurs récoltes mais pas leurs semences, réduites à l’échange uniquement (loi n° 2011-1843 du 8 décembre 2011 relative aux certificats d'obtention végétale).

Leurs atouts

L'atout principal des semences paysannes reste leur diversité au sein d'une même population. Tout d’abord, il faut savoir que cette grande diversité génétique existante, pour les blés par exemple, présente des avantages nutritionnels ou gustatifs aux yeux des meuniers, boulangers et citoyens. En effet, les blés anciens sont plus digestes car les glutens des blés anciens et des blés modernes ne sont pas les mêmes.

Ensuite, elles représentent une souveraineté retrouvée et un gain financier. En effet, elles donnent lieu à un regain d'autonomie sur les fermes en s'affranchissant de la mainmise des firmes semencières. Elles assurent un minimum de rendement sans intrants, même en conditions difficiles, grâce à leur adaptation au contexte pédo-climatique.

De plus, les semences paysannes sont sélectionnées selon les propres critères des agriculteurs : ils redeviennent maîtres de ce qu'ils cultivent.

Grâce à elles, de nouvelles interactions apparaissent entre paysans. Peu à peu, ils se réapproprient des savoir-faire confiés à d'autres corps de métier (semenciers, industrie agroalimentaire...).

Elles ont donc un intérêt économique, environnemental et social.

Blé pop tallage

Et l'ALPAD dans tout ça ?

L'ALPAD accompagne collectivement les paysans dans la multiplication, la séléction et la transformation de ces céréales. C'est pour cela qu'un groupe sur l'autonomie semencière a été créé. Ensemble, les paysans travaillent pour développer les semences paysannes, pour que chaque consommateur puisse redécouvrir le goût des variétés d'antan.

Dans ce contexte, les paysans de l’ALPAD ont décidé de recultiver des variétés anciennes de blés, de maïs et de tournesol dans le but de redévelopper l'autonomie semencière. À l’automne 2018, plus de 200 variétés de blés anciens ont été semées en partenariat avec le Lycée Agricole de Mugron. Pour les paysans de l'ALPAD, il est indispensable d'impliquer les futures générations de paysans.

Si vous souhaiter implanter des semences populations pour faire vos semences par la suite, n’hésitez pas à nous contacter.

paysans dans blé pop

Pour en savoir plus :

http://agriculture-moyenne-montagne.org/IMG/pdf/Semences_Paysannes_Fiche_thematique_ADMM.pdf

https://www.biocoop.fr/actualites-bio/semences-paysannes

http://pepinieredescarlines.com/actualites/semences-paysannes/semences-paysannes-dossier-revue-nature-progres-n101/